10 octobre 2013

Retour sur le thème : Equilibre et voie du milieu

Ancrage via un arbre, il est fort pour assumer et intégrer la souffrance des autres.

Capitalisme, communisme ..transformé en liberté ..sans anarchie.

Arbres qui renvoient a la foi et à la liberté autorisée et intégrée.

Petit essai de fuite avant l’amour de soi. Après quelques résistances, il fait son entrée en douceur, expansion de soi (énergie).

Un lieu renvoi sur l’estime et un autre en face sur la confiance, C’est au centre et en pleine lumière qu’ils sortiront, non sans facilité d’acceptation, mais pour un résultat des plus sympathique. Pouvoir poser un cadre sans forcer et en se respectant, ça c’est de l’estime, de la confiance et de l’amour de soi :-)

Journée courte et intense, parti pour intégrer en effet miroir pour chacun.

Reste à aller boire un coup, manger et se reposer :-)

 


Retour sur le thème : Reconnaissance

Centrage facile et résonance sur reconnaître son essence, ses vrais valeurs.

1e lieu, accepter et assumer une valeur non reconnue.

2 e lieu, accepter d exprimer à la société ma valeur retrouvée.

Reconnaître qui on est véritablement et l exprimer.

Retrouver le plaisir du déplaisir. Reprendre plaisir aux valeurs bafouées

Nettoyage de la machinerie mentale, rouage encrassé. Faciliter l intégration mentale et tout cela en silence...

Un arbre nous accueille pour intégrer en version plus légère et en profite pour nous recharger.

Reconnaître sa voie et l’intégrer au bonheur de soi.

Sur le même lieu, reconnaître sa joie pour accompagner sa voie (plus sympa :-) )

Et pour finir en beauté…se reconnaître soi même permet aux autres de  nous reconnaître !

 

25 juillet 2013

Retour sur le thème de groupe : L’amour de Soi (corps humain) et l’image que je renvoie aux autres.

Au début, cela renvoi vers une sècheresse aux racines, arroser et nourrir pour retrouver de nouvelles jambes et donc une connexion à la terre (ancrage).

Un lieu, un arbre et lestage d’une partie du masculin en trop plein, un autre arbre pour celui du féminin bafoué qui n’a plus lieu d’être pour un équilibrage équitable.

Une statue et hop, du guerrier despote (en-vers soi, mis en croyance extérieur) on revient à « la faiblesse et la naïveté » de l’enfant (ouverture à l’émerveillement de l’enfant intérieur).

Pause déjeuner et dans la lancée, une croyance sur l’influence de la pub qui saute, au revoir.

Une autre statue, retrouvaille de ses forces et non de faiblesse (abandon) que l’ego empêchait de voir.

Un kiosque, un orage et  une ouverture de cœur qui permet de retrouver l’émerveillement de l’enfant, ça bouge, ça libère, on continue.

Toujours sous le kiosque, l’image de soi ressort pour se voir sur un pied d’égalité face aux différentes personnes présentes, une graine qui demande à pousser.

Pour terminer, un arbre nous permet de commencer à libérer un autre guerrier, le reste se fera sous la pluie vers un café pour intégrer tout cela dans le corps, la matière, les ressentis se font, on intègre, on pose les choses dans la pause, merci, belle journée.